Accueil du site > 2. A l’écoute ... > Une gymnastique un peu particulière

       Une gymnastique un peu particulière

Une très belle page du livre des Proverbes parle du cœur du roi d’une façon magnifique : « Le Seigneur dispose du cœur du roi comme d’un canal d’irrigation, il le dirige où il veut. » Pv 21,1 La formule fait travailler notre imagination. 

Le Seigneur dispose du cœur du roi… Un roi - c’est-à-dire quelqu’un qui a une autorité reconnue - exerce son pouvoir en se laissant faire. Activité (agir) et passivité (se laisser faire) sont entremêlées. La source du pouvoir est toujours en dehors de soi et nul ne peut s’approprier la source.

Il le dirige où il veut… L’image évoque quelqu’un qui manœuvre le volant d’une voiture ou la roue d’un navire. Le Seigneur oriente le cœur du roi vers la direction qui lui semble la meilleure, avec souplesse et dextérité. Cela suppose pour le cœur d’être maniable et docile, sans résistance.

Le cœur est comme un canal d’irrigation… ce n’est pas la source, c’est un conduit de transmission qui a pour finalité d’irriguer, de rendre fécond. Mais le cœur n’est pas un instrument inerte, voire mécanique ; il est doté d’une vie propre qui imprime sa marque unique à ce qui transite par lui.

L’image est tellement belle et forte qu’on peut se demander : « qui est ce roi ? ». « C’est le Seigneur, le fort, le vaillant » répond le psaume (Ps 23,8). Comment ne pas y voir le Cœur Sacré de Jésus, canal qui irrigue tous les cœurs de l’eau vive venant du Père ? 

Pour chacun et chacune d’entre nous qui vivons de la spiritualité du Cœur du Jésus, c’est un appel à recevoir la fécondité de notre vie du Cœur du Christ. C’est aussi un appel à laisser le Père disposer de notre propre cœur comme d’un canal d’irrigation pour le service de nos frères et sœurs, et ce, d’une manière unique pour chacun, chacune de nous. Que ce mois d’octobre soit l’occasion d’un exercice de gymnastique un peu spécial : entrainer notre cœur à la souplesse et à la disponibilité pour qu’il se laisse orienter par la Volonté du Père. Ce n’est pas un exercice facile. D’ailleurs « exercice » en grec se dit « askésis » qui a donné « ascèse ». Laisser Dieu manœuvrer notre cœur est donc une véritable ascèse. Et il faut bien toute l’huile du Saint-Esprit pour rendre notre personne souple et mobile. Commençons donc dès à présent notre entrainement. 

Sr Anne Chapell - Angelica N°48 - Octobre 2018




Se connecter Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0