Accueil du site > 2. A l’écoute ... > Un levain si fragile

       Un levain si fragile

La récente visite en Papouasie Nouvelle-Guinée a permis de redécouvrir comment nos sœurs y excellent dans l’art de faire le pain. Si, par le plus improbable des hasards, elles ouvraient une boulangerie, le nom s’imposerait de lui-même : « Au pain quotidien »… On y trouverait sans doute une grande variété de pains et brioches savoureux, et l’affluence des clients ne se démentirait pas.

Cependant, pour réussir tous ces pains généreux, la recette exige que le levain soit mélangé avec une eau à bonne température. Si l’eau est trop froide, le levain est détruit. Si l’eau est trop chaude, le levain meurt de la même façon. Certaines de nos jeunes sœurs « apprenties boulangères » l’ont amèrement expérimenté. Il faut donc une eau tiède qui permette au levain de produire son effet, aidé par un peu de sel, et éventuellement une pincée de sucre.

Ce constat culinaire nous aide à comprendre comment un charisme, tel le levain dans la pâte, est fait pour se développer dans un milieu donné. Certaines congrégations fleurissent dans des ambiances particulières et s’essoufflent dans d’autres contextes. C’est que tous les charismes ne sont pas faits pour tous les milieux. Il s’agit donc de repérer, de discerner où notre charisme « de tendresse et de miséricorde vécues dans l’humilité et la simplicité » va donner le meilleur de lui-même et faire lever la pâte. Quelle est son « eau tiède » qui lui permettra de donner le meilleur de lui-même, avec un peu de sel et une pincée de sucre ?

Il semble qu’il y ait un « écosystème » pour chaque charisme, c’est-à-dire un environnement qui permette son développement. L’art du discernement consiste à repérer, dans nos sociétés diverses, ces lieux en attente du charisme. C’est cette diversité des charismes que nous célèbrerons le 2 février en la fête de la vie consacrée. Puissions-nous savourer cette journée dans l’action de grâce pour le don que Dieu fait à l’Eglise pour le monde, à la façon d’un levain bien travaillé qui fait lever toute la pâte.


Sr Anne Chapell - Angelica n°42 - Février 2018



Se connecter Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0