Accueil du site > Une réplique de la Salette en Vendée !

       Une réplique de la Salette en Vendée !

A la découverte …

 

Venues de Bretagne et basées à St Jean-de-Monts en Vendée pour 2 semaines, la balade proposée le 31 juillet a tout de suite attiré notre attention pour devenir choix privilégié parmi les différentes animations proposées au quotidien.

Pas de précipitation pour l’organisation du covoiturage prévu au presbytère, à St Jean, les 5 partants trouvent place dans une même voiture pour se rendre aux Brouzils. La traversée d’une partie du marais breton et du bocage a été agrémentée de la fine connaissance du terroir par René, notre chauffeur. Aux Brouzils, 4 autres marcheurs nous ont rejoints.

A 9h30, accueil chaleureux par quelques sœurs des Sacré-Cœur de Jésus et de Marie qui nous ont agréablement présenté le parcours historique et spirituel du prêtre Pierre Monnereau et de l’institutrice Madame Angélique Jourdan-Massé.

En 1814, à une époque où le pays et l’ Église portent toujours les blessures des guerres de Vendée, ces 2 passionnés d’un Dieu qui veut le bonheur de toute personne, cherchent à répondre aux immenses besoins humains et spirituels de la population. A travers l’éducation des enfants, la formation des filles du pays, Angélique Massé, imprégnée par la spiritualité et le souci pastoral du P. Monnereau révèle une manière spécifique de vivre l’ Évangile. En 1818, des jeunes femmes s’associent à Madame Massé et ensemble, se consacrent au cœur de Jésus. Ainsi, aux Brouzils, est née la Congrégation des Sœurs des Sacré-Cœur de Jésus et de Marie dont le siège légal a été ensuite reconnu à Mormaison.

Après l’évocation de cette merveilleuse aventure, initiée aux Brouzils, nous ne pouvions que rendre grâce au Cœur de Jésus-Christ et demander à Marie « la 1ère en chemin » de marcher avec nous.

Avec en mémoire quelques phrases-clés du P. Monnereau exprimant son expérience de vie avec Dieu et ses proches, nous commençons la marche au parcours bien ciblé à travers campagnes et villages.

C’est toute une richesse de vie qui se révèle en marchant, en échangeant les uns avec les autres.

Vers 13h, nous arrivons à La Rabatelière et faisons une halte au sanctuaire de La Salette, niché en pleine verdure. Quelle surprise de se trouver face à cette réplique des apparitions ! Après une savoureuse présentation historique du site, des constructions, aménagements et prise en charge, c’est la pause. Apéro et pique-nique ont été bien appréciés. Puis, nous visitons ce patrimoine régional et nous nous recueillons un instant avant d’entamer la dernière étape : Chavagnes. Des sœurs ont commencé à nous mettre « au parfum » de leurs fondateurs : Louis-Marie Baudouin et Charlotte-Gabrielle Ranfray. Elles nous livrent quelques paroles fortes, expressions de l’intuition fondatrice dont la source se révèle dans l’amour de Dieu qui s’est fait chair et visage humain en Jésus-Christ.

Les énergies physiques et spirituelles étant assez bien renouvelées par ce moment à La Salette, nous étions enthousiastes pour les quelques kms qui nous séparaient du but envisagé et signalisé de loin par les différents clochers et clochetons aperçus.

Nous arrivons à Chavagnes vers 16h30, chez les prêtres-religieux, appelés les Fils de Marie-Immaculée (FMI). Certains avaient bien souvent entendu parler du FMI, mais moins des FMI ! Avec simplicité, au fond de la chapelle, un Père nous offre le verre d’eau de l’hospitalité avant de nous présenter leur fondateur, le P. Louis-Marie Baudoin.

Né à Montaigu, en 1765, prêtre en 1789, il a connu l’exil en Espagne, puis la clandestinité aux Sables d’Olonne où, avec un autre prêtre clandestin, il devint religieux en 1800. Ce fut le début des FMI. Arrivé à Chavagnes en 1801, il fonde un séminaire où Pierre Monnereau reçut sa formation.

Sr Madeleine, Ursuline de Chavagnes, continue pour évoquer la figure de Charlotte Ranfray rencontrée par le Père Beaudouin lors de sa clandestinité et venue ensuite à Chavagnes en 1802.

Tous les deux se retrouvent bien dans l’esprit et la force de l’Incarnation pour fonder la famille des Ursulines de Jésus.

A quelques rues du site des FMI, nous sommes chez les Ursulines qui nous font presque la haie d’honneur jusqu’à la salle à manger où nous attend un délicieux goûter aux saveurs locales.

La journée se termine à la chapelle par la prière des Vêpres avec les sœurs et la visite au tombeau des 2 fondateurs.

Ce fut vraiment une balade pas comme les autres, très riche à différents niveaux historiques et culturels. Nous avons évoqué deux siècles et demi d’histoire française, vendéenne, à peu de frais, avec beaucoup d’intérêt, de joie, de fraternité, d’ouverture.

Qu’on se le dise ! Bienvenue à la balade/découverte 2015 !

  Odile C. et Pauline J. sscj  

 

 

 



Se connecter Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0