[English] [français]

       2. Mission

"Au sein du Peuple de Dieu, notre Institut a pour mission de manifester à tous, particulièrement aux pauvres, la tendresse et la miséricorde du Père révélées en Jésus.
En fidélité à l’intuition première, nous travaillons à la promotion de la personne par l’éducation, le soin des malades et d’autres activités pastorales et sociales." (Constitutions n°3)

*****

Un coeur qui bat et qui se donne totalement parle de la spiritualité et de la théologie qui anime les soeurs du Sacré-Cœur de Jésus, suscite leur mission.

Cette mission est de l’ordre d’un amour de proximité qui imprime un certain style de relation.

"Ayant été nous-mêmes saisies par le Christ, nous apprenons de Lui à aimer comme Il a aimé, d’un amour proche, gratuit, universel, allant jusqu’au don de sa vie."
(Constitutions n°18)

Une passion pour la rencontre

Un appel nous est lancé dans nos sociétés aux frontières mobiles : un appel à un travail relationnel au cours duquel seul la proximité peut sauver de l’anonymat, de l’indifférence, de l’insipidité. Être religieuse, c’est fondamentalement relier les personnes entre elles et les relier à Dieu. C’est aussi répondre à la vocation chrétienne d’être le sel de la terre et de mettre la saveur de Dieu dans nos relations humaines. Vivre la mission à la façon d’un cœur qui se rend proche, c’est donc cultiver l’art de la rencontre et se laisser émerveiller par ceux que croise notre chemin. C’est consentir à devenir "révélateurs" de Celui qui nous habite, "passeurs" vers Dieu.

 

Une communauté comme lieu d’apprentissage de la bienveillance

La communauté est un lieu essentiel pour les sœurs du Sacré-Cœur de Jésus. C’est un lieu de ressourcement pour la mission et le premier lieu d’exercice du charisme de tendresse et de miséricorde. Elle permet :

- d’apprendre jour après jour l’accueil de l’autre dans ce qu’il a d’unique,

- d’activer tout simplement une capacité de présence.

Ecouter, n’est pas seulement se taire, c’est se rendre disponible à la parole de l’autre, se laisser dépayser par le monde de l’autre. Être "bienveillant" c’est se faire "capacité d’accueil sans préjugés."

Une reconnaissance de la dignité de chaque personne 

Dans un monde où il est si facile d’instrumentaliser les personnes, les sœurs du Sacré-Cœur de Jésus sont convaincues de la dignité de chaque être humain, quel qu’il soit, et que cette dignité est inaliénable. Cela engage dans une sollicitude vis à vis d’autrui qui rend capable d’entrer réellement dans la perspective de l’autre. Une proximité vraie qui ne peut se vivre que dans un esprit de gratuité, sans stratégie utilitariste, sans recherche de rentabilité.

 Un choix d’intensité

La disponibilité n’est pas simple à vivre. Elle n’est pas tant de l’ordre de la quantité de rencontres, mais bien de l’intensité de chaque instant, être hospitalier, c’est vivre le moment présent dans toute sa teneur et sa richesse. La disponibilité se façonne à travers le tâtonnement des impatiences et se construit dans la contemplation du Cœur du Christ qui habite l’éternel présent.

"La contemplation du Cœur du Christ filial et fraternel demeure la source d’un amour préférentiel qui veut aller jusqu’au don total." (Constitutions N° 20)

Un regard

Dans notre société moderne, l’invisibilité de certaines existences est intimement liée à la cécité des contemporains qui ne reconnaissent pas ces vies comme valides.

Cœur et yeux sont bel et bien liés ! Avoir du cœur pour le monde, c’est apprendre à voir chaque personne dans l’unicité de son être.

Il y a parfois des regards qui font renaître.

La mission des sœurs du Sacré-Cœur de Jésus, c’est avoir goût pour faire valoir les talents des autres, pour créer du lien et entretenir un regard qui embellit et fait grandir.

 

Sœur Anne Chapell, Supérieure générale
 



Se connecter Plan du site Suivre la vie du site RSS 2.0